pictofacile logo

À propos

Pas de coût caché, pas de publicité ni de cookie abusif.
Les symboles pictographiques utilisés sont la propriété du Gouvernement d'Aragon et ont été créés par Sergio Palao pour ARASAAC (www.arasaac.org), qui les distribuent sous Licence Creative Commons BY-NC-SA.
Logo réalisé par Freepik sur www.flaticon.com

Contactez nous

Notre équipe

Pictofacile, c’est d’abord la rencontre entre un carcajou développeur web et une loutre orthophoniste.
Eloïse, petite loutre étudiante en orthophonie, a découvert au cours de ses stages, la prise en charge passionnante du langage oral et de la communication dans le cadre de handicaps ou pathologies associées : trisomie 21, TSA, maladies génétiques variées… Elle y a alors découvert la puissance de la communication multicanale pour ce genre de prise en charge et, surtout, l’impact positif des pictogrammes pour favoriser ou maintenir la communication. Avec cela, s’est ajouté la difficulté de mettre en place l’utilisation de ces pictogrammes au quotidien pour les professionnels de santé ou l’entourage des patients.
Eloïse Da Cunha, dans son habitat naturel
Du côté de l’orthophoniste : Quelle banque de pictogrammes suffisamment figuratifs choisir ? Comment adapter facilement le matériel avec ces pictogrammes ? Comment faire des planches de communications personnalisées à chaque patient rapidement ?
Finalement, on ne trouve pas de logiciel efficace et rapide, aucun matériel n’est jamais assez adapté à chaque patient. Il faut toujours reprendre, remanier, corriger pour adapter le matériel et ces pictogrammes aux patients. Et tout cela, c’est une perte de temps considérable pour tout professionnel de santé.
Du côté des parents : Comment mettre en place les pictogrammes au quotidien ? Entre les banques de données payantes, cryptées… où trouver des pictogrammes de qualité et gratuits ? Et, une fois cela trouvé, comment les introduire dans son quotidien ? Comment préparer des supports pour communiquer avec son proche dans le temps réduit qui leur reste dans leur quotidien déjà très chargé ? Comment avoir tous les concepts du quotidiens malléables, compilables et à portée de main ?
S’en suit alors un découragement par manque de temps, manque de soutien, manque d’outils réellement efficaces pour être accompagnés dans le développement des pictogrammes au quotidien.
De cette constatation est née la nécessité de créer un outil utilisable de tous, professionnels de santé ou pas, formés à la communication multimodale ou non. Il doit être rapide, facile d’accès et simple d’utilisation.
De cette idée s’empare alors Edouard, carcajou étudiant en développement web.
Après quelques recherches, les deux étudiants découvrent ARASAAC, une banque de pictogrammes sous licence Creative Commons, libre de droit, développé et maintenu par le gouvernement d’Aragon.
Grâce à toute la puissance du "codage informatique" (un front tout en React (NextJS) pour les curieux !), il crée un convertisseur de texte en pictogrammes ARASAAC et réserve un nom de domaine.
En 24h, la première version de pictofacile est créée.
Le projet est lancé.
Edouard Supper, cherchant du café
Ensuite, un maître de stage enthousiasmée par le projet le partage sur un groupe Facebook d’orthophonistes. Un engouement général en découle.
Le bouche à oreille fonctionne également et ouvre d’autres possibilités d’utilisations.
En plus des orthophonistes et parents de patients, des enseignants spécialisés, des professeurs ayant des élèves aux troubles scolaires spécifiques y trouvent un intérêt.
Le projet continue de s’améliorer et se développe de jour en jour. De nouvelles fonctionnalités, d’avantage de contenu y sont proposés.
Au cours du mois de juin, une nouvelle version de Pictofacile est développée : des contours aux pictogrammes, des modifications sur le texte et du contenu toujours plus personnalisable.
Malheureusement, c'est à cette période que le site fut plus que jamais en péril. Le projet ayant été initié de notre propre chef et ne s'intégrant à aucun mémoire ni aucune étude, auxun financement ni soutien ne nous était proposé.
Cependant, le 1er Juillet, suite à un entretien avec la merveilleuse équipe de Techlab, un nouvel espoir émerge pour le projet. Affaire à suivre !